•  

    Nouvel album de Kery James (sorti en mai 2013) : Dernier MC

    Site officiel de Kery James : http://www.keryjames.com/dernier-mc/

    Toujours des textes aussi percutants, avec une certaine poésie en plus pour certains. On retiendra de belles charges contre les médias et leur volonté de manipuler et de diviser les français. Il s'appuie essentiellement sur la défense des musulmans mais on pourrait appliquer son discours à plein d'autres sujets (politiques, économiques, sociétaux, sociaux...).

    "Vent d'Etat" en est une parfaite illustration !!

     En live : 

     Paroles : 

     

    Ils nous maintiennent dans la peur
    Ils nous maintiennent dans le stress
    Les uns contres les autres, ils nous dressent
    Je ne prétends pas être une lumière mais je suis trop intelligent
    Pour accepter qu'ils fassent de moi un raciste anti-blanc
    Ils essayent de diviser, j'essaye de construire des ponts
    Et je n’arrêterai de penser que la cervelle remplie de plombs
    Si je fais du rap français c'est pour contrecarrer leurs plans
    Si aux échecs je dois jouer, ce ne sera jamais pour être un pion
    J'écris des textes explosifs et je n'ai pas besoin de bombes
    Si la France a un défi, il s'nomme "savoir et vivre ensemble"
    Les noirs et les arabes contre les Français de souche
    C'est le rêve des fauteurs de troubles qui n'ont que des mensonges à la bouche
    La pilule est trop grosse je n'arrive pas à l'avaler
    Je sais que l'ordonnance est fausse, le médecin veut m'anesthésier
    Je suis un soldat qui choisit
    A quel moment il se tait, à quel moment il se bat
    Contre qui
    Et pourquoi
    Donc j'serai toujours mal à l'aise face aux médias et la presse
    Comme un alter-mondialiste faisant face à un CRS
    Toujours les mêmes qu'ils protègent, toujours les mêmes qu'ils blessent
    Comment peuvent-ils prétendre être libre, le cou attaché à une laisse
    Le système prend des décisions, les médias s'empressent
    D'influencer l'opinion afin que le peuple acquiesce
    Vers le choc des civilisations, les médias nous pressent
    La troisième guerre à l'horizon n'est plus une menace mais une promesse

    [Refrain: Kery James]
    J'accuse les médias d'être au service du pouvoir
    De propager l'ignorance et de maquiller le savoir
    Pour ne pas l'voir il faut être stupide, ou alors il faut l'vouloir
    J'refuse de croire un agent cupide chargé d'travestir l'histoire
    Vent d'État, les médias véhiculent des mensonges d'État !
    [Pétrole, pouvoir, coup d'État, vent d'état
    Propagande, manipulation, désinformation, vent d'état] X2

    [Couplet 2: Kery James]
    Les médias n'se contentent plus de cacher l'information
    Ils sont carrément passés maîtres dans la désinformation

     

    Au service du crime car au service de l’oppression

    Il font passer pour une victime celui qui commet l’agression
    Entre les médias et le pouvoir, je n'parle plus de relation
    J'dis qu'les médias sont le pouvoir, je parle plutôt de fusion
    Plusieurs angles d'attaque pour défendre la même vision
    Leur prétendu clivage gauche-droite c'est du bluff, de l'illusion
    Une pensée unique, une seule liberté d'expression
    C'est le ballet-folklorique des salariés indépendants
    Y'a-t-il des journalistes intègres qui ont le courage de dire "Non !" ?
    Dis-moi qui tu protèges, j'te dirai qui paye l'addition
    L'Irak n'a jamais possédé les dites armes de destruction
    Mais on peut tout justifier avec l'arme d'abrutissement
    La vérité n'a plus pied dans l'océan des confusions
    Plus le mensonge est osé, plus il convainc l'ignorant
    J'accuse les médias français de diviser la Nation
    De diviser la Nation entre les gentils et les méchants
    Tout l'monde l'aura compris : pour vous le méchant c'est le Musulman
    Et le coupable désigné de la crise que nous connaissons
    Les médias pyromanes nous poussent vers l'auto-destruction
     

    En opposant le peuple, ils espèrent la collision
    Manipulent nos sentiments, jouent de nos appréhensions

     

    Tu veux reprendre ta liberté : éteins ta télévision

     

    Ils nous amènent vers une guerre civile et le font consciemment
    Ils sont payés pour nous asservir, ils le font indécemment

     

    Commerce du blasphème et de la provocation
    Mais quand tout le monde attaque les mêmes : où est donc la subversion ?

     


    votre commentaire
  • Hexagonal - Ralflow - Vidéo clip officiel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une certaine vision de la France par un groupe de rap du 93.

    "Difficile de marcher droit sur une route en diagonale

    On crie, on se révolte parce que la france nous fait trop mal

    On veut des gens qui nous ressemblent à l'Assemblée Nationale"

      

    Ce titre est extrait de leur  album "Street legend" (septembre 2010).

     

     


    votre commentaire
  • Les Têtes Raides : l'iditenté (Vous avez dit identité nationale?)

     

     

     

     

     

     

    Extrait de l'album "Gratte Poil" (2000) : "L'iditenté" , a propos des débats sur l'identité nationale ...


     

    Version live avec Noir Désir :

    Le son (version originale) :

     
     
    Paroles :
     

    Les clans des rues, les clandestins
    Les cris des chiens hurlent à la ronde
    J'suis pas inscrit sur la mappemonde.

    Y'a pas de pays pour les vauriens, les poètes et les baladins,
    Y'a pas de pays, si tu le veux, prends le mien.

    Que Paris est beau quand chantent les oiseaux,
    Que  Paris est laid quand il se croît français.

    Avec ces sans-papi’rs qui vont bientôt r'partir,

    Vers leur pays, les chiens,
    On a tout pris chez eux, y'a plus rien.
    Leur rétention en cale de fond
    J'en ai même oublié mon ombre,
    Je m'promène moins dans vos décombres,
    On m'a donné un bout de rien j'en ai fait cent mille chemins,
    J'en ai fait cent, j'en ai fait un.
    Un chemin de l'identité ni des tentés ni des titans,
    L'itendidé, à la ronde.
    Et dans ce flot d'univériens j'aurai plus de nom j'aurai plus rien,
    Dis moi c'est quand, dis moi c'est quand, que tu reviens.

    Que Paris est beau quand chantent les oiseaux,
    Que Paris est laid quand il se croît français.

    Avec tous ces champs de tir et tous ces fous du tir,
    Y visent pas que les lapins, c'est plus du gros sel c'est des :
    Tomahawk, des missiles sol-air, ou des Scuds
    Et moi avec mon pistolet à bouchons, je pars au front.

    Paris sera beau, on chantera les oiseaux,
    Paris sera beau, si les oiseaux,
    Paris sera beau, car les oiseaux,
    Allez, Paris sera beau.
     

     


    votre commentaire
  • Lettre à la République - Kery James - Vidéo clip et paroles

     

     

     

     

     

     

    "Lettre à la République" est le premier extrait de l'album "92.2012" de Kery James.

    Kery James est toujours aussi percutant ! Colonisation, immigration, intégration ... Laïcité et communautarisme ... Islamophobie et xénophobie ...  A écouter et à méditer.

     

     

    Paroles :

     

    A tous ces racistes à la tolérance hypocrite

    Qui ont bâti leur nation sur le sang

    Maintenant s’érigent en donneurs de leçons

    Pilleurs de richesses, tueurs d’africains,

    Colonisateurs, tortionnaires d’algériens

    Ce passé colonial, c’est le votre

    C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la notre

    Maintenant vous devez assumer

    L’odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez

    Nous les arabes et les noirs, on n’est pas là par hasard

    Toute arrivée à son départ ...

     
      Vous avez souhaité l’immigration

     Grâce à elle vous vous êtes gavés jusqu’à l’indigestion

     Je crois que le France n’a jamais fait la charité

    Les immigrés ce n’est que la main d’œuvre bon marché

    Gardez pour vous votre illusion républicaine

    De la douce France bafouée par l’immigration africaine

    Demandez aux tirailleurs sénégalais et aux harkis

    Qui a profité de qui ?

    La république n’est innocente que dans vos songes

    Et vous n’avez les mains blanches que dans vos mensonges

    Nous les arabes et les noirs, On n’est pas là par hasard

    Toute arrivée à son départ ...

      
    Mais pensiez-vous qu’avec le temps

    Les négros muteraient et finiraient par devenir blancs

    Mais la nature humaine a balayé vos projets

    On ne s’intègre pas dans le rejet

    On ne s’intègre pas dans les ghettos français

    Parqués, entre immigrés, faut être sensé,

    Comment pointer du doigt le repli communautaire

    Que vous avez initié depuis les bidonvilles de Nanterre

    Pyromanes hypocrites

    Votre mémoire est sélective

    Vous n’êtes pas venus en paix

    Votre histoire est agressive

    Ici, on est mieux que là-bas, on le sait,

    Parce que décoloniser, pour vous, c’est déstabiliser

    Et plus j’observe l’histoire ben moins je me sens redevable

    Je sais ce que c’est d’être noir depuis l’époque du cartable

    Bien que j'n'sois pas ingrat je n’ai pas envie de vous dire merci

    Parce qu’au fond, ce que j’ai, ici, je l’ai conquis,

    J’ai grandi à Orly dans les favellas de France

    J’ai fleuri dans les maquis

    Je suis en guerre depuis mon enfance

    Narco trafic, braquages, violence, crimes

    Que font mes frères si ce n’est

    Des sous comme dans Clearstream

    Qui peut leur faire la leçon, vous ?

    Abuseurs de biens sociaux, détourneurs de fonds

    De vrais voyous en costard, bandes d’hypocrites

    Est-ce que les français ont les dirigeants qu’ils méritent

    Au cœur des débats, des débats sans cœur

    Toujours les mêmes qu’on pointe du doigt

    Dans votre France des rancœurs

    En pleine crise économique il faut un coupable

    Et c’est en direction des musulmans que tous vos coups partent

    Je n’ai pas peur de l’écrire

    La France est islamophobe

    D’ailleurs plus personne ne se cache

    Dans la France des xénophobes

    Vous nous traitez comme des moins que rien

    Sur vos chaînes publiques

    Et vous attendez de nous

    Qu’on s’écrie « Vive la République »

    Mon respect s'fait violer au pays dit des droits de l’Homme

    Difficile de se sentir français

    Sans le syndrome de Stockholm

    Parce que moi je suis noir, musulman, banlieusard et fier de l’être

    Quand tu me vois

    Tu mets un visage sur ce que l’autre France déteste

    Ce sont les mêmes hypocrites

    Qui nous parlent de diversité

    Qui expriment leur racisme sous couvert de laïcité

    Rêvent d’un français unique

    Avec une seule identité

    S’acharnent à discriminer

    Les mêmes minorités

    Face aux mêmes électeurs

    Les mêmes peurs sont agitées

    On oppose les communautés

    Pour cacher la précarité

    Que personne ne s’étonne

    Si demain ça finit par péter

    Comment aimer un pays

    Qui refuse de nous respecter

    Loin des artistes transparents

    J’écris ce texte comme un miroir

    Que la France se regarde

    Si elle veut s’y voir

    Elle verra s’envoler

    L’illusion qu’elle se fait d’elle-même

    Je ne suis pas en manque d’affection

    Comprends que je n’attends plus qu’elle m'aime

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Une vision de la France - Elle est belle la France - MAP

     

     

     

     

     

     

    Une vision de la France en 1986 (album : "Debout la d'dans!") par le groupe MAP (Ministère des Affaires Populaires)


    Leur espace musical : Le MAP




    1 commentaire
  • Ma France - Jean Ferrat - son et paroles

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une vision de la France à la fois poétique, chargée d'histoire et d'engagement.

     

     

    Paroles :

    Ma France

    De plaines en forêts de vallons en collines
    Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
    De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
    Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson
    Ma France

    Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
    Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
    Quelque chose dans l'air a cette transparence
    Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
    Ma France

    Cet air de liberté au-delà des frontières
    Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
    Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
    Elle répond toujours du nom de Robespierre
    Ma France

    Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
    Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
    Celle qui construisit de ses mains vos usines
    Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
    Ma France

    Picasso tient le monde au bout de sa palette
    Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
    Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
    De dire qu'il est temps que le malheur succombe
    Ma France

    Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
    Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
    En remplissant l'histoire et ses fosses communes
    Que je chante à jamais celle des travailleurs
    Ma France

    Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
    Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
    Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
    A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
    Ma France

    Qu'elle monte des mines descende des collines
    Celle qui chante en moi la belle la rebelle
    Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
    Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
    Ma France







    votre commentaire
  • Le Dimanche autour de l'église - Zebda - Vidéo clip officiel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zebda le retour !

    Fidèles à eux mêmes avec un titre à la foi festif et à message, "Le Dimanche autour de l'église" montre un certain regard sur la France d'aujourd'hui. France métissée et multiculturelle ... Identité nationale vous avez dit?

    Site officiel de Zebda à retrouver ici.

    Le son deezer :

    Le vidéo clip officiel :


     

     


    votre commentaire
  • Identité Nationale - Bernard Lavilliers - Son

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un extrait de l'album de Bernard Lavilliers "Causes perdues et musiques tropicales" (sortie le 15/11/2010).

     

    "Identité Nationale" est un constat sévère mais peu contestable sur l'état de notre société :

     

       "Y'en a marre / Y'en a marre / Y'en a marre / On est tombé bien bas / bien plus bas que tu crois"

     

       "Y a des censeurs partout / mentalité de flics / ou bien de courtisans / rampant dans la Milice"

     

       "On se croirait à Vichy, chez Pétain/ là où les étrangers, les juifs, les Arméniens/ étaient placardés là sur cette affiche rouge (...)/ Ils vont dans ton passé citoyen, anonyme/ fouiller dans ton casier judiciaire, et ça rime / voir si t'es bien Français, si t'as de bons réflexes / si tu fréquentes pas des gens patibulaires, mais presque"

     

        "La nuit sur internet partage tes insomnies / Avec des anonymes et des flics des RG / Tu deviens repérable sous ton adresse IP / T'es cerné en croyant que t'es libre! le blues!"

     


    Paroles :

    Des lois-encore des lois, pour blanchir les puissants, qui n’ont même plus de classe qui sont de vrais faisans
    Des interdits partout t’es pas assez mature pour savoir si tu peux fumer dans la nature,
    insulter la police ou bien le président, écrire ce que tu veux chanter ce que tu sens,
    Y a des censeurs partout mentalité de flics
    Ou bien des courtisans rampants dans la milice.

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    On se croirait revenu à Vichy chez Pétain, là où les étrangers les juifs- les arméniens
    Etaient placardés là sur cette affiche rouge, là où monsieur Bousquet disait "personne ne bouge!"
    Ils vont dans ton passé citoyen anonyme, fouiller dans ton casier judiciaire, et ça rime 
    Voir si t’es bon français, si t’as de bon reflexes  tu fréquentes pas desgens patibulaires, mais presque.

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    Alors que le crédit t’encercle, t’infantilise, que les banquiers jouent avec la banquise.
    Que tes amis d’enfance redeviennent étrangers, t'a peut être quand même des questions à poser
    La nuit sur internet partage tes insomnies  avec des anonymes et des flics des RG
    Tu deviens repérable sur ton adresse IP
    T’es cerné en croyant que t’es libre.
    Le blues

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    Y’a les petits marquis qui te prennent pour un con, avec une arrogance du temps de Napoléon,
    qui frime avec tes sous dans des cours d’opérettes,.
    Mais quand est-ce qu’on les vire ?
    Quand est-ce qu’on les jette ?


     

     

     



    votre commentaire
  • Mai 2012 - Grand Corps Malade

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un extrait de l'album "3ème temps" (2010) qui comporte aussi les titres "Education nationale" et "Inch Allah".

    Le site officiel Grands Corps Malade.

    Mai 2012 est une lettre adressée au futur président de la république en 2012 ... Il y explique quelle France il souhaiterait !

     

    "Un pays qui tends la main est tellement plus beau à vivre"

    "Ce serait bien que pour une fois on prenne le peuple au sérieux"

    "Ayez la culture de l'humain plutôt que la culture du chiffre"

     

    Paroles :

     

    Monsieur le Président ou madame la Présidente

    A l’heure où je vous écrit d’une main impatiente

    Je ne connais pas votre nom,

    Je ne connais pas votre camp,

    Mais permettez moi ce message, ça ne prendra pas longtemps.

    Je veux d’abord vous adresser toutes mes félicitations

    Vous venez de remporter la plus belle des élections

    Vous avez du batailler dur pour en arriver là

    Donner quelques mauvais coups et encaisser des coups bas

    Mais si vous avez atteint la plus haute des fonctions

    J’espère que ce n’est pas pour votre unique ambition

    Mais bien pour essayer et par tous les moyens

    De rendre une vie meilleure pour tous vos citoyens

    Car vous le savez mieux que moi

    Le plus dur est à venir

    Vous avez fait des promesses

    Il va falloir les tenir

    Des gens ont voté pour vous, une belle majorité

    Ne pas les décevoir sera la priorité

    C’est que malgré tout ce qu’on dit notre pays on l’aime

    On oublie pas la chance qu’on a mais on voit bien les problèmes

    Et c’est parce qu’on aime la France qu’on se doit d’être exigeants

    Si vous voulez notre confiance on ne pourra pas être indulgents

    Bien sur on vous attends pour que vous penchiez sur le cas

    De ceux qui souffrent, de ceux qui luttent, de tous ces gens qu’on entends pas

    Si vous vous montrez solidaire, c’est tout le pays qui va vous suivre

    Un pays qui tends la main est tellement plus beau à vivre

    Et si vous construisez l’avenir en vous occupant des enfants

    Offrir à tous le même espoir de devenir fort en devenant grand

    Il paraît que sur notre drapeau il y a le mot égalité

    C’est peut être avec ce mot que vous gagnerez notre respect

    On vous demande aussi de la franchise et un peu de sincérité

    Tant pis s’il y a moins de rêve, au moins y’aura de la vérité

    Ca serait bien qu’au moins une fois on prenne le peuple au sérieux

    La dessus vu vos prédécesseurs  vous ne pourrez faire que mieux

    Et si pouviez aussi agir sur l’ambiance générale

    Moins de regards de travers et une France plus conviviale

    Toutes nos petites différences sont une richesse à sauvegarder

    Un pays multicolore est tellement plus beau à regarder

    Ayez la culture de l’humain plutôt que la culture du chiffre

    Ayez la culture de demain en misant sur l’altruisme

    Il paraît que sur notre drapeau il y a le mot fraternité

    C’est peut être avec ce mot que vous ferez notre fierté

    Ecrire au Président, ça pourrait paraître pompeux

    C’est juste pour que vous sachiez qu’on a envie d’y croire un peu

    Croire que ça peut marcher même si souvent on a des doutes

    Croire que ça peut changer parce là on fait fausse route

    Monsieur le Président ou madame la Présidente

    Si je vous écrit cette lettre d’une main exigeante

    C’est que vous êtes au sommet et franchement c’est la classe

    Mais laissez moi vous dire que j’aimerai pas être à votre place

    Ca doit être chaud c’est que du stress, et de la pression à haute dose

    Et tous ces gens qui vous écrivent alors qu’ils connaissent pas grand chose

    Quoi qu’il en soit, moi je suis sincère dans ces remarques que je vous lance

    Maintenant c’est à vous de faire, le France vous regarde

    Alors, bonne chance !

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique