• Identité Nationale - Bernard Lavilliers - Son

    Identité Nationale - Bernard Lavilliers - Son

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un extrait de l'album de Bernard Lavilliers "Causes perdues et musiques tropicales" (sortie le 15/11/2010).

     

    "Identité Nationale" est un constat sévère mais peu contestable sur l'état de notre société :

     

       "Y'en a marre / Y'en a marre / Y'en a marre / On est tombé bien bas / bien plus bas que tu crois"

     

       "Y a des censeurs partout / mentalité de flics / ou bien de courtisans / rampant dans la Milice"

     

       "On se croirait à Vichy, chez Pétain/ là où les étrangers, les juifs, les Arméniens/ étaient placardés là sur cette affiche rouge (...)/ Ils vont dans ton passé citoyen, anonyme/ fouiller dans ton casier judiciaire, et ça rime / voir si t'es bien Français, si t'as de bons réflexes / si tu fréquentes pas des gens patibulaires, mais presque"

     

        "La nuit sur internet partage tes insomnies / Avec des anonymes et des flics des RG / Tu deviens repérable sous ton adresse IP / T'es cerné en croyant que t'es libre! le blues!"

     


    Paroles :

    Des lois-encore des lois, pour blanchir les puissants, qui n’ont même plus de classe qui sont de vrais faisans
    Des interdits partout t’es pas assez mature pour savoir si tu peux fumer dans la nature,
    insulter la police ou bien le président, écrire ce que tu veux chanter ce que tu sens,
    Y a des censeurs partout mentalité de flics
    Ou bien des courtisans rampants dans la milice.

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    On se croirait revenu à Vichy chez Pétain, là où les étrangers les juifs- les arméniens
    Etaient placardés là sur cette affiche rouge, là où monsieur Bousquet disait "personne ne bouge!"
    Ils vont dans ton passé citoyen anonyme, fouiller dans ton casier judiciaire, et ça rime 
    Voir si t’es bon français, si t’as de bon reflexes  tu fréquentes pas desgens patibulaires, mais presque.

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    Alors que le crédit t’encercle, t’infantilise, que les banquiers jouent avec la banquise.
    Que tes amis d’enfance redeviennent étrangers, t'a peut être quand même des questions à poser
    La nuit sur internet partage tes insomnies  avec des anonymes et des flics des RG
    Tu deviens repérable sur ton adresse IP
    T’es cerné en croyant que t’es libre.
    Le blues

    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.
    Y’en a marre. Y’en a marre. Y’en a marre.
    On est tombé bien bas, bien plus bas que tu crois.

    Y’a les petits marquis qui te prennent pour un con, avec une arrogance du temps de Napoléon,
    qui frime avec tes sous dans des cours d’opérettes,.
    Mais quand est-ce qu’on les vire ?
    Quand est-ce qu’on les jette ?


     

     

     



    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :