• 40 ans après Mai 1968, Abd Al Malik actualise le Paris Mai de Claude Nougaro. Chanson en forme d'hommage à celui qui a peut être été (sans le savoir) un des premiers rappeurs francais!

     

    Lien vers l'article "Paris Mai" de Claude Nougaro : Paris Mai - Nougaro - Paroles, vidéo et son

     

    Extrait issu de l'album "Dante" (2008).

     

    Vidéo (Abd Al Malik chante Paris mais ... en live) :

     

     

    Le son :
    Les paroles :

    Leurs cœurs goudronnés étaient doux comme de l'airain,
    La Seine les purifia sur le canal St Martin.
    Le soleil ne séchera pas les larmes d'Augustin,
    Parisiens, Parisiennes contre l'inertie du quotidien.
    La rue voulut me laisser raide sur le bitume,
    Mais j'ai toujours un feu dont j'ai fait "pan" avec ma plume.
    Une fois morte j'ai bien vu qu'elle n'était point belle,
    Un bouquet de revolvers sur sa tombe c'est l'amour à l'envers.

    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !

    Puis je me dépêtrai du marasme,
    De mon histoire.
    Parce que je suis maigre,
    Je pourrai grossir en actes méritoires.
    Ce fut moins une, mais j'ai pu prendre mon envol,
    Tel un notorious B.I.G. mais façon nouga-york.

    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !

    Et je te prends Paris dans mes bras trop frêles,
    Dansant un HLM tango afin que tu m'aimes.
    Notre couple drôlement assorti fait peur aux enfants,
    Mais ils comprendront bien, eux, lorsqu'ils seront grands.
    Ta beauté m'éblouit de toutes les couleurs,
    Donc je manie les subjonctifs séducteurs.
    Je Malcom X tes banlieues où mon cœur domicile,
    En aimant tous les êtres parce que j'aime donc j'existe.

    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
     
    La cité du neuhof a été ma Sorbonne,
    Donc j'écris sur elle comme le Camus ou le Brel d'Olivier Todd.
    Si je deviens pompeux comme une certaine ville sur Seine,
    Je prendrai mes quartiers dans le 18ème.

    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
     
    On m’traitait de racaille, moi qui lisait Sénèque,
    Faut se méfier de ce qu'il y a sous la casquette de certains mecs.
    Et, les gars, est-ce ma peau qui détermine ?
    Car dedans mon cœur est comme le vôtre, il sublime.
    Je me répands sur le jardin du Luxembourg,
    Qu'est donc advenu pour que ne fleurisse plus l'amour ?
    On pleure plus sur soit que sur les autres, c'est comme ça,
    Mais la fin des autres c'est le début de son trépas.


    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
     


    Et j'enfile le manteau de la volonté de savoir,
    Quand la haine chante ça ressemble au corbeau qui croasse.
    Ces jours-ci je sais que tu ne sais plus vraiment qui croire,
    Toutes ces lumières veulent t'éteindre, faut croire.

    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
    Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !


    votre commentaire
  • Les cowboys fringants, un mélange de folk et de rock. Groupe québecois qui milite entre autres pour l'indépendance du Québec et pour le respect de l'environnement. C'est dans ce cadre là que se situe le message de ce titre "Plus rien". Témoignage du dernier survivant de la Terre, superbe clip (film d'animation).Titre extrait de leur album "La grand-messe" (2004).

     

    Il ne reste que quelques minutes à ma vie
    Tout au plus quelques heures
    je sens que je faiblis
    Mon frère est mort hier au milieu du désert
    Je suis maintenant le dernier humain de la terre

    On m'a décrit jadis, quand j'étais un enfant
    Ce qu'avait l'air le monde il y a très très longtemps
    Quand vivaient les parents de mon arrière
    grand-père
    Et qu'il tombait encore de la neige en hiver

    En ces temps on vivait au rythme des saisons
    Et la fin des étés apportait la moisson
    Une eau pure et limpide coulait dans les ruisseaux
    Où venaient s'abreuver chevreuils et orignaux

    Mais moi je n'ai vu qu'une planète désolante
    Paysages lunaires et chaleur suffocante
    Et tous mes amis mourir par la soif ou la faim
    Comme tombent les mouches...
    Jusqu'a c'qu'il n'y ait plus rien...
    Plus rien...
    Plus rien...

    Il ne reste que quelques minutes à ma vie
    Tout au plus quelques heures,
    je sens que je faiblis
    Mon frère est mort hier au milieu du désert
    Je suis maintenant le dernier humain de la terre

    Tout ça a commencé il y a plusieurs années
    Alors que mes ancêtres étaient obnubilés
    Par des bouts de papier que l'on appelait argent
    Qui rendaient certains hommes
    vraiment riches et puissants

    Et ces nouveaux dieux ne reculant devant rien
    Étaient prêts à tout pour arriver à leurs fins
    Pour s'enrichir encore ils ont rasé la terre
    Pollué l'air ambiant et tari les rivières

    Mais au bout de cent ans des gens se sont levés
    Et les ont avertis qu'il fallait tout stopper
    Mais ils n'ont pas compris cette sage prophétie
    Ces hommes-là ne parlaient qu'en termes de profits

    C'est des années plus tard qu'ils ont vu le non-sens
    Dans la panique ont déclaré l'état d'urgence
    Quand tous les océans ont englouti les îles
    Et que les inondations ont frappé les grandes villes

    Et par la suite pendant toute une décennie
    Ce fut les ouragans et puis les incendies
    Les tremblements de terre et la grande sécheresse
    Partout sur les visages on lisait la détresse

    Les gens ont dû se battre contre les pandémies
    Décimés par millions par d'atroces maladies
    Puis les autres sont morts par la soif ou la faim
    Comme tombent les mouches...
    Jusqu'à c'qu'il n'y ait plus rien...
    Plus rien...
    Plus rien...

    Mon frère est mort hier au milieu du désert
    Je suis maintenant le dernier le humain de la terre
    Au fond l'intelligence qu'on nous avait donnée
    N'aura été qu'un beau cadeau
    empoisonné

    Car il ne reste que quelques
    minutes à la vie
    Tout au plus quelques heures,
    je sens que je faiblis
    Je ne peux plus marcher, j'ai peine à respirer
    Adieu l'humanité...
    Adieu l'humanité...

     

     




      Pour en savoir un peu plus sur eux : link  (leur site officiel)

     


    votre commentaire
  • Un titre de Rocé (album "L'Etre humain et le réverbère" - 2010) que l'on pourrait comparer à celui de Kerry James ("Le retour du rap français" , lien : Le retour du rap français - Kery James - Video clip officiel ).

     

     

     


    votre commentaire
  • Toujours dans l'album "L'Etre humain et le réverbère", un titre qui met en avant un de mes dadas : la philosophie du doute !

     

     

    "Vous avez vos réponses, j'ai des questions pour elles..."

     

     


    votre commentaire
  • Rocé, un intello du rap français, pour ceux qui aiment Oxmo Puccino ou Abd Al Malik ...

     

    Rocé prends le temps d'écrire et de composer. Des textes ciselés, un environnement musical riche et de la réflexion ...

     

    A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas, à apprécier encore pour les autres.

     

    Commençons par "L"objectif", extrait de son dernier album "L'être humain et le réverbère" (2010). Une réflexion sur le rôle de l'image!

     

    "De la cour de récré à celle de l'Elysée

    Exister c'est exister pixellisé..."

     

     


    votre commentaire
  • Abd Al Malik, une voix, des textes, parfois accusé d'être trop consensuel, mais comment lui reprocher d'être un militant de la paix et du vivre ensemble? Le slam  "C'est du lourd" est une bonne illustration de sa pensée



    votre commentaire
  • Quand Oxmo Puccino réponds à Charles Aznavour ...

     "Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil"

    A propos de l'immigration, et du soleil qui brille toujours plus fort ailleurs...

    "Soleil du nord, soleil du nord
    familles nombreuses avec qu'un seul salaire,
    c'est voir la mer à 20 ans, 19 étés de galère.

    L'hiver dure 3 saisons,
    40 ans de crédit la belle maison,
    chaque semaine grossit le jackpot,
    les temps durcissent, les copains n'ont qu'une clope.
    Coincés dans l'horrible jean entre l'avenir et nos origines,au fond ça va dans l'hexagone, on cherche les ficelles, tire sur la corde, on se passe des conseils.

    Il me semble que la misère serait moins terrible au soleil."



    et pour mémoire (et pour le plaisir aussi!) "emmenez moi" en live :

    et vidéo live dans taratata :

    votre commentaire
  • Un extrait du nouvel album de Kery James "Réel" qui évoque le rôle du rap dans la lutte contre l'ordre établi.



    "Les nouveaux riches se font rares, comme les espèces
    Normal, le Fisc a piegé l'ascenseur social
    Tout le monde triche, pas pour gagner mais pour exister
    Tout le monde emprunte, personne n'achète
    Presque tout le monde est endetté
    Les etudiantes se prostituent, tout le monde a faim
    Sort tes thunes des banques, planque les sous le lit, c'est la fin
    Nos ptits frères vendent de la daube, tapent de la coke, sont violents
    Insolents, persuadés qu'on ne peut devenir riche, qu'en volant
    Les Noirs et les Arabes remplissent les prisons
    J'fais du rap qui leur propose un autre horizon
    J'ai mes raisons et j'ai raison
    J'suis en direct de la rue, c'est le retour du rap réaliste
    Ici y a pas de place pour ton rap capitaliste, "capi" "capi" capitaliste
    Egoiste et narcissique, toi et toujours toi, dans ton rap individualiste"

     

    Le vidéo clip officiel :

     

     

     

     

    Paroles intégrales :

     

     

    Pose le, Pose le, Pose le, Pose le
    Pose le micro, mon rap vient de mes entrailles
    Mon rap porte une balafre, mon rap vient de mes entailles
    Mon rap a une stature, une carrure, un charisme, une voix, une pensée, il est français pas kainry
    Mon rap vient des caves ‘rey’, Demi Lune Zoo ‘rey
    Orly Hood Negro pas Hollywooood
    Mon rap à quelque chose de trop vrai qui transcende les reflets, les inspire au progrès
    Mon rap c’est du rap de pauvre
    Raptou sur vos goves et vos loves, y a que la fois qui t’sauve
    Le jour dernier, mon rap a une croyance,
    J’rap, je je rap les yeux fermés mais mon rap a une clairvoyance
    Mon rap à ces défauts, mais il marche vers la lumière
    La vérité reste, tant qu’on reste, elle n’est qu’éphémère
    20 ans que mon rap dure, dure, brise les murs, fracture les portes et les fémurs
    Mon R.A.P, la tête haute, le torse bombé, la poitrine gonflée de courage, prêt à tomber, succomber
    Au service des nôtres car c’est l’rap des sacrifices
    Le tirailleur au front, face au rap des artifices
    C’est le rap des vrais hommes, des guerriers valeureux,
    qu’aimerait prendre à l’état et redistribuer aux malheureux
    C’est le rap de l’engagement, la fierté des banlieues
    et en fait c’est l’seul rap qu’ils craignent surement en au lieu
    Y a plus de tunes en France, depuis l’euro on n’fait que survivre
    T’étonnes pas si l’atmosphère est explosive
    Les nouveaux riches s’font rares comme les espèces
    Normal le fisc a piégé l’ascenseur social
    Tout l’monde triche, pas pour gagner mais pour exister
    Tout l’monde empreinte personne n’achète, presque tout le monde est endetté
    Les étudiantes se prostituent, tout le monde a faim,
    Sort tes tunes des banques, planque les sous le lit c’est la fin
    Nos p’tits frères vendent de la dope, tapent de la coke, sont violents, insolents
    Persuadés qu’on ne peut devenir riche qu’en volant
    Les noirs et les arabes remplissent les prisons
    J’fais du rap qui leur propose un autre horizon
    J’ai mes raisons, et j’ai raison
    J’suis en direct de la rue
    C’est le retour du rap réaliste
    Ici y a pas d’place pour ton rap capitaliste
    Capi, capi, capitaliste, égoïste et narcissique
    Toi et toujours toi dans ton rap individualiste

    Refrain X2
    Pom, Pom, c’est le retour du rap français
    Pom, Pom Pom Pom, c’est le retour du renoi foncé
    Dur, ferme, franc, fier, fort, hardcore Jusqu’à la mort

    Pom, Pom, c’est le retour du rap français
    Pom, Pom Pom Pom, c’est le retour du rap censé
    Dur, ferme, franc, fier, fort, hardcore Jusqu’à la mort

    Qu’ils posent le micro, leurs rap ne sait que frimer
    De l’égo-tripp, c’est tout c’que leur rap peut exprimer
    C’est la bal masqué, pourquoi leur rap est costumé ?
    Moi j’fais du rap français et c’est le rap des opprimés
    Leur rap à la grosse tête, tourne autour de lui même
    Pendant c’temps j’écris des textes qui sortent mes frères du système
    Mon rap a une conscience, une science et du bon sens
    C’est pourquoi il a tendance à ne jamais suivre la tendance
    Ne l’cherche pas dans le troupeau, mon rap est un leader
    Sans scroll ni vocoder, avec pudeur et profondeur
    Mon raaaap est guerrier avec une laaarme
    Un pacifiste avec une aaarme
    Yeah, j’suis un résistant
    J’ai de l’amour pour la Palestine, j’suis un militant
    J’ai encore beaucoup de choses à apprendre, j’suis qu’un étudiant
    Mais comme y a beaucoup d’ignorant, j’suis un enseignant
    J’n'ai pas l’choix, comme dit Béné, j’porte une jeunesse sur mon dos
    Que quelqu’un prenne ma place, parce que lourd est le fardeau
    Courtes sont les euphories mais constantes sont les épreuves
    Ceux qui n’font rien ont raison, j’ai tord parce que moi j’oeuvre
    Un Break beat, un sample, un mc, j’suis hip-hop malgré moi, un beat boy sans le baggy
    Tu comprends rien à mon rap, t’es sourd, t’es comme Naguy
    Faire des tubes sans contenu, j’peux pas, j’laisse ça à Shaggy
    Depuis mes premiers textes, j’me suis opposé à l’état
    Entre le système et moi, ça a toujours été la Vendetta
    Insubordonné j’ai toujours été dans le combat
    Avant de faire du rap j’faisais du ragga, rappelle toi
    Je ne veux pas aller au service militaire
    Pour eux je ne veux pas faire la guerre, pour un morceaux de terre
    Nan mais si, je ne veux pas aller au service militaire,
    Là-bas y a rien à faire et dans mon quartier c’est déjà la guerre
    Pull up
    Puisque mes textes ont du contenu, j’peux les rapper à capella
    Doucement balance le chall et que j’fasse vibrer les favelas
    Maintenant fais péter la caisse clair
    Même si c’est pas du dirty, c’est du sale rap révolutionnaire
    Yeah, c’est le retour du rap français
    Qui pousse les frères à penser, progresser et avancer
    A peine un an après, j’remets ça
    Déjà, j’suis trop inspiré et j’ai trop faim de vrai peu-ra
    Aaah, 2009 nouvel album, faut faire avec
    Sur des prod de Nino, j’compte vous laisser à des kilomètres
    Pas d’répit, pas d’quartier, pas d’pause, pas d’pitié, MC pose…
    Pose le micro, ton rap porte des ballerines
    Tandis que mon étoile brille aux couleurs de l’hémoglobine
    Une chaussure pour Bush, un gros mollard pour Poutine
    ‘Raptou’ j’représente les frères qu’ils oppriment
    Mon rap est africain, parce que mon rap a une mémoire
    J’suis comme madame Taubira, j’aspire à connaître notre histoire
    Les rappeurs n’parlent que d’frics
    Du système, sont des otages
    J’me fou de c’que tu gagnes, c’qui m’importe c’est c’que tu partages
    Fais ner-tour dans les cellules, Kery James est de retour
    Mc tombe ou recul, Mafia K’1 Fry, Street Lourd
    A l’ombre du show business, le soleil s’est levé,
    C’est le retour des vrais, c’est le retour du rap français

    Refrain
    Pom, Pom, c’est le retour du rap français
    Pom, Pom Pom Pom, c’est le retour du renoi foncé
    Dur, ferme, franc, fier, fort, hardcore Jusqu’à la mort

    Pom, Pom, c’est le retour du rap français
    Pom, Pom Pom Pom, c’est le retour du rap censé
    Dur, ferme, franc, fier, fort, hardcore Jusqu’à la mort

    Dès qu’j'rentre dans la cabine, ça sent l’classique
    J’rap tellement bien qu’on dit que j’rap mal
    Dès qu’j'rentre dans la cabine, ça sent l’classique
    Les rappeurs lâchent le hip-hop pour la tecktonik
    Tu sais même pas c’que j’vous réserve
    Hardcore jusqu’à la mort
    Dès qu’j'rentre dans la cabine, ça sent l’classique
    Tu sens que l’prochaine album va faire mal, très mal

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique