• On s'habitue à tout - Mokless (et Besancenot) - vidéo clip et paroles

    On s'habitue à tout - Mokless (et Besancenot) - vidéo clip

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un extrait de l'album en solo de Mokless (membre de la  Scred connexion) "Le poids des mots" (2011).

     "On s'habitue à tout" avec la participation d'Olivier Besancenot. On s'habitue à tout ... enfin pour certains, il y a des résistants, heureusemen!

     Gardons notre capacité d'indignation ! et d'action !

    A méditer : "Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant! Point!"

     

     

    Paroles :

    Mais comment on peut s’habituer à tout ?
    On s’habitue aux licenciements, aux suicides au travail,
    On s’habitue aux sans-logis, aux bonus des traders,
    On s’habitue à la police dans les écoles, qui traquent les enfants sans papier,
    On s’habitue au racisme, à la haine, à la guerre,
    On s’habitue à tout.

    Habitué à tout, à voir les dealers passer siste-gros,
    À l’Europe, à l’euro, à n’plus fumer dans les bistrots,
    À la drogue dure, en vente libre dans mon barrio,
    Le crack est à la Goutte d’Or c’que le Carnaval est à Rio,
    Habitué à l’abus, aux arrestations en série,
    Habitué à s’faire serrer un peu comme Sami Nacéri,
    Habitué au recel, à la flambée des taros,
    Ou pire au pipe à crack ou piquousés aux garots.


    On s’habitue à tout, faut juste un petit temps d’adaptation,
    On s’relève après coup, la prochaine on fera attention,
    On s’habitue à tout même aux trucs les plus claqués,
    C’est comme la clope tu commences par une et tu finis par l’paquet,
    Habitué à semer de la mauvaise graine,
    À se contredire, à côtoyer les extrêmes,
    Habitué à trouver les portes closes,
    À l’exagération l'abus, l'excés, les fortes doses.

    À faire le dur, et qu’on m’prenne pour une teigne,
    À faire l’argent facile sous pour lequel je risque une peine,
    Habitué, à la street, c’est pas une affaire à s’prix,
    À la misère mais depuis quand la crasse prie à la défaite,
    À la perte, on a connu pire on en a vu des pas mûres et des vertes,
    Habitué à roder, à croiser les mêmes pestes,
    Tous mes co-routines, habitude on répète les mêmes gestes,
    Habitué au stress en tout genre et à la nique-pa,
    À la société française et ses dictats,
    À faire l’autruche quand on est pas concerné,
    Pff habitué à s'faire berner,
    Aux injustices dans l’monde et à tout ce bazar,
    Quand sans raison israël bombarde Gaza,
    Habitué quand l’Amérique en fait trop,
    En Irak les invalides c’est pas une station de métro gros..


    On s’habitue à tout, faut juste un petit temps d’adaptation,
    On s’relève après coup, la prochaine on fera attention,
    On s’habitue à tout même aux trucs les plus claqués,
    C’est comme la clope tu commences par une et tu finis par l’paquet,
    Habitué à semer de la mauvaise graine,
    À se contredire, à côtoyer les extrêmes,
    Habitué à trouver les portes closes,
    À l’exagération, l'abus, l'excés, les fortes doses.

    On s’habitue à tout pourtant sur le coup dit c’est insupportable,
    Comme toutes les vidéos qui tournent sur les portables,
    Tout l’terrain, habitué à voir de tout,
    Habitué aux vieux coups, aux mecs qui partent en ye-cou,
    Habitué, à la haine, oui l'amour c’est délicat,
    Habitué au célibat, si on s’aime pas on n’se lie pas,
    À être des machos, à jeter l’argent par la fenêtre,
    J’te raconte pas si nous avez vu celle qui nous a fait naitre,
    Habitué, aux disputes, et aux mésententes,
    À nous faire duper sans cesse par les représentants,
    À fermer nos gueules, nous contenter du minima,
    Mais, un jour ça va péter comme à Madinina,
    Habitué, aux coups, vas-y tu peux y aller même pas mal,
    Ça y est c’est bon l’insupportable est devenu banal,
    Habitué, à se serrer la ceinture, à taffer pour des centimes,
    À finir les mois sans thunes,
    On a pas grandi dans des couvents oui on connait bien le boulevard,
    M’habitue à voir des culs à la télé à tout va,
    Habitué aux scènes hots, à voir les mêmes têtes,
    Habitué aux mêmes potes, à fumer sur les même pets,
    Habitué aux flics, et à leur abus d’pouvoir,
    Ouais de là où elle est la justice ne peut pas tout voir,
    Habitué aux radios, aux matraquages incessants,
    À écouter d’la merde donc on sait bien ça se sent,

    Habitué depuis môme  à la bêtise humaine,
    Au type qui fait l’aumône,
    Habitué à voler d'une aile,
    Habitué au placard, à l’univers carcéral,
    On a pas attendu les reportages d’envoyé spécial,

    Le chacun pour soi, l’individualisme,
    S’habituer à la loi de la jungle, capitaliste,
    L’exploitation, l’oppression, c’est accepter l’inacceptable,
    Et vous, vous vous habituez à tout ?

    On s’habitue à tout, faut juste un petit temps d’adaptation,
    On s’relève après coup, la prochaine on fera attention,
    On s’habitue à tout même aux trucs les plus claqués,
    C’est comme la clope tu commences par une et tu finis par l’paquet,
    Habitué à semer de la mauvaise graine,
    À se contredire, à côtoyer les extrêmes,
    Habitué à trouver les portes closes,
    À l’exagération, l'abus, l'excés, les fortes doses.

    Y’a que les poissons morts qui suivent le courant ! Point !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Août 2012 à 10:24

    Herringbone strap angle sandals concise and elegant, personalized full color stitching of the national wind patterns. The blue dot pattern slope with a sweet and cute sandals, the soles of wood grain pattern is very retro style.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :