• Exilé - Bernard Lavilliers - Vidéo, son et paroles

    Exilé - Bernard Lavilliers - Vidéo

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Exilé" , de l'album "Causes perdues et musiques tropicales" (sortie le 15/11/2010), l'extrait que vous entendrez en premier sur les ondes nationales. Encore une très belle évocation de ces "exilés" repoussés parfois, par la France. Paris et le mirage d'un France terre d'acceuil ... Paris plutôt terre d'indifférence. Ou une évocation de Sangatte ... 

     

    «Toi Paris ma beauté fatale / symbole de la France / je me suis fais casser, normal / par ton indifférence»

     

     


    Bernard LAVILLIERS L'exilé acoustique

     

    Le son original :

     

    Paroles :

     

    J’ai 2 bracelets d’acier qui entravent mes bras
    Le bruit des bottes qui résonnent, mon père a connu ça
    Frapper à des portes en fer qui ne s’ouvrent pas
    Parler à des gens trop fiers qui ne me voient pas
    Plus rester, plus partir, plus rêver, en finir
    Naufragé solitaire barbelés aux frontières
    Capitale douceur Paris je dormais dans tes bras
    Capitale violence aussi je n’te reconnais pas
    Toi Paris ma beauté fatale symbole de la France
    Je me suis fait casser normal par ton indifférence
    Plus rester, plus partir, plus rêver, en finir
    Naufragé solitaire exilé volontaire
    Le ciel bas de novembre encore
    Pose ses mains sur moi
    Bout de fer et de cendre la mort je n’aime pas ce mois là
    La liste des droits de l’homme
    La mélancolie
    Juste un homme parmi les hommes tout seul dans Paris
    Plus rester, plus partir, plus rêver, en finir
    Naufragé solitaire exilé volontaire




    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 20 Novembre 2010 à 23:07
    Superbe !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :