• Un extrait du dernier album d'Abd Al Malik "Chateau Rouge" sorti en novembre 2010.

     

    Je sors pour une fois un peu du domaine politique dans ce blog pour un sujet universel ... celui des femmes battues. Abd Al Malik évoque ici le discours de "l'après coups". Les mots pour rattrapper les coups ... Certaines s'en sortent tout de même, mais pas toutes. Et ici la politique reprends ses droits aussi, car les structures d'acceuil et les moyens financiers pour celles qui veulent partir et qui se retrouvent sans rien ne sont pas suffisantes!

     

    Paroles :

     

    Il a plu des lames de rasoir
    Sur mon cœur quand tu es partie
    L’espoir chevillé à mon âme
    Je refuse de lâcher prise

    [Refrain]
    Oh regarde moi ma jolie
    Oh viens dans mes bras ma jolie
    Oh regarde moi ma jolie
    Oh ne fais pas ça oh ma jolie

    Je t’achèterai un sac Gucci
    Et tes amies t’envieront
    Surtout celles qui t’avaient dit
    Fais attention, ce mec n’a pas un rond

    [Refrain]

    On se parlera des heures
    Quitte à en oublier mes potes
    Qui diront d’un air moqueur
    Cette fille là t’a mis les menottes

    [Refrain]

    Je te chanterai du Céline Dion
    Tout ça pour que tu m’aimes encore
    Je ferai de la musculation
    Et bien d’autres efforts

    [Refrain]

    Sa jolie est assise chez sa sœur, ses valises à l’entrée du salon, et elle pleure,
    De grosses lunettes noires lui cache les yeux, elle porte un t-shirt blanc et ses bras, comme le ciel, sont parsemés de bleu
    Sa sœur lui dit que si elle ne le fait pas, c’est lui qui le fera porter plainte contre lui cette fois,
    L’une enrage et l’autre a peur, l’une est grave et l’autre pleure,
    Oh pourquoi t’es comme ça mon joli,
    Oh je t’aime, je ne sais plus pourquoi, mon joli.

     

    Vidéo clip officiel :

     

     


    votre commentaire
  • La Parisienne Libérée transforme en jolies chansons le quotidien militant. Son dernier morceau commence à avoir un joli succés, il est comme d'habitude avec elle d'actualité : Les rêveries du promeneur solidaire ...

     

    Son site officiel : link

     

    Un autre titre de la parisienne libérée sur ce blog : Non au licenciement des 3 salariés du Leclerc Méridien! " franchement " La Parisienne Libérée.

     

    Paroles :

     

    Je me promène pas sans raison
    De la Bastille à la Nation
    C’est pas pour user mes godasses
    Que je fais le tour du Montparnasse
    Les rendez-vous à République
    C’est rarement pour faire les boutiques
    Quand je dors à l’Hôtel de Ville
    C’est pas pour une nuit tranquille

    Je suis un million dans la rue
    Personne ne s’en aperçoit
    Je suis deux millions – qui l’eût cru
    Deux millions mais où ça?
    Trois millions – c’est du jamais vu
    Qui donc a lancé les enchères ?
    Trois millions, adjugé vendu
    Pour le promeneur solidaire

    C’est pas pour me faire disperser
    Que je me rassemble à l’Assemblée
    C’est pas pour me faire arrêter
    Je continue vers l’Elysée
    Pas pour écouter ton discours
    Que je grimpe aux grilles du Luxembourg
    C’est pas pour entendre cet air-là
    Que je suis venu jusqu’à l’Opéra

    Je suis un million dans la rue
    Personne ne s’en aperçoit
    Je suis deux millions – qui l’eût cru
    Deux millions mais où ça?
    Trois millions – c’est du jamais vu
    Qui donc a lancé les enchères ?
    Trois millions, adjugé vendu
    Pour le promeneur solidaire

    Faut du courage pour être gréviste
    Surtout quand le patron tient sa liste
    Et comme après t’es pas payé
    Tu fais pas ça pour t’amuser
    Faut du courage quand t’es précaire
    Pour exprimer de la colère
    Faut du courage, oui mon ami
    Faut du courage pas du mépris

    Je suis un million dans la rue
    Personne ne s’en aperçoit
    Je suis deux millions – qui l’eût cru
    Une fois, deux fois, trois fois
    Trois millions – c’est du jamais vu
    Qui donc a lancé les enchères ?
    Trois millions, adjugé vendu
    Pour le promeneur solidaire

    Je rêve que je garderai mes droits
    Que j’en gagnerai de nouveaux
    D’autres en ont rêvé avant moi
    Et c’était pas des rigolos
    Quand dans les manifs syndicales
    Ya plein de gens pas syndiqués
    Le rêve devient plus général
    Il peut même se réaliser

    Je suis un million dans la rue
    Toi un million, vraiment tu crois?
    Je suis deux millions qui l’eût cru
    Ah oui ça y est là je te vois
    Trois millions c’est du jamais vu
    Deux millions neuf, dit l’commissaire
    Trois millions adjugé vendu
    Pour le promeneur solidaire

    Je me promène pas sans raison
    De la Bastille à la Nation
    C’est pas pour user mes godasses
    Que je fais le tour du Montparnasse
    Les rendez-vous à République
    C’est rarement pour faire les boutiques
    Quand je descends à l’Hôtel de Ville
    C’est pas pour une nuit tranquille

    Je rêve que je garderai mes droits
    Que j’en gagnerai de nouveaux
    D’autres en ont rêvé avant moi
    Et c’était pas des rigolos
    Quand dans les manifs syndicales
    Ya plein de gens pas syndiqués
    Le rêve devient plus général
    Il peut même se réaliser

     

     

    Vidéo clip :

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires