• L'adaptation du déserteur de Boris Vian réalisée par Renaud (Album "Morgane de toi" - 1983).

     

     

    Paroles :

     

    Monsieur le président
    Je vous fais une bafouille
    Que vous lirez sûrement
    Si vous avez des couilles
    Je viens de recevoir
    Un coup d'fil de mes vieux
    Pour m'prévenir qu'les gemdarmes
    S'étaient pointés chez eux
    J'ose pas imaginer
    C'que leur a dit mon père
    Lui, les flics, les curés
    Et pis les militaires
    Les a vraiment dans l'nez
    P't-être encore plus que moi
    Dès qu'il peut en bouffer
    L'vieil anar' y s'gêne pas
    L'vieil anar' y s'gêne pas

    Alors y parait qu'on m'cherche
    Qu'la France a besoin d'moi
    C'est con, j'suis en Ardèche
    Y fait beau, tu crois pas
    J'suis là avec des potes
    Des écolos marrants
    On a une vieille bicoque
    On la retappe tranquillement
    On fait pousser des chèvres
    On fabrique des bijoux
    On peut pas dire qu'on s'crève
    L'travail, c'est pas pour nous
    On a des plantations
    Pas énormes, trois hectares
    D'une herbe qui rend moins con
    Non, c'est pas du ricard
    Non, c'est pas du ricard

    Monsieur le président
    Je suis un déserteur
    De ton armée de glands
    De ton troupeau d'branleurs
    Ils auront pas ma peau
    Toucheront pas à mes cheveux
    J'saluerai pas l'drapeau
    J'marcherai pas comme les boeufs
    J'irai pas en Allemagne
    Faire le con pendant douze mois
    Dans une caserne infame
    Avec des plus cons qu'moi
    J'aime pas recevoir des ordres
    J'aime pas me lever tôt
    J'aime pas étrangler le borgne
    Plus souvent qu'il ne faut
    Plus souvent qu'il ne faut

    Puis surtout c'qui m'déplait
    C'est que j'aime pas la guerre
    Et qui c'est qui la fait
    Ben c'est les militaires
    Ils sont nuls, ils sont moches
    Et pis ils sont teigneux
    Maintenant j'vais t'dire pourquoi
    J'veux jamais être comme eux
    Quand les Russes, les Ricains
    Feront péter la planete
    Moi, j'aurais l'air malin
    Avec ma bicyclette
    Mon pantalon trop court
    Mon fusil, mon calot
    Ma ration d'topinambour
    Et ma ligne Maginot
    Et ma ligne Maginot

    Alors me gonfle pas
    Ni moi, ni tous mes potes
    Je serai jamais soldat
    J'aime pas les bruits de bottes
    T'as plus qu'a pas t'en faire
    Et construire tranquilos
    Tes centrales nucléaire
    Tes sous-marins craignos
    Mais va pas t'imaginer
    Monsieur le président
    Que j'suis manipulé
    Par les rouges ou les blancs
    Je n'suis qu'un militant
    Du parti des oiseaux
    Des baleines, des enfants
    De la terre et de l'eau
    De la terre et de l'eau

    Monsieur le président
    Pour finir ma bafouille
    J'voulais t'dire simplement
    Ce soir on fait des nouilles
    A la ferme c'est l'panard
    Si tu veux, viens bouffer
    On fumera un pétard
    Et on pourra causer
    On fumera un pétard
    Et on pourra causer.

     

     

     


    votre commentaire
  • En ce jour de défilé du 14 juillet ... La médaille de Renaud (Album : A la belle de Mai - 1994) ! Un petit bijou...

     

    Paroles :

     

    Un pigeon s'est posé
    Sur l'épaule galonnée
    Du Maréchal de France
    Et il a décoré
    La statue dressée
    D'une gastrique offense
    Maréchaux assassins
    Sur vos bustes d'airain
    Vos poitrines superbes
    Vos médailles ne sont
    Que fientes de pigeons
    De la merde

    Un enfant est venu
    Aux pieds de la statue
    Du Maréchal de France
    Une envie naturelle
    L'a fait pisser contre elle
    Mais en toute innocence
    Maréchaux assassins
    Le môme mine de rien
    A jolimenent vengé
    Les enfants et les mères
    Que dans vos sales guerres
    Vous avez massacrés

    Un clodo s'est couché
    Une nuit juste aux pieds
    Du Maréchal de France
    Ivre mort au matin
    Il a vomi son vin
    Dans une gerbe immense
    Méréchaux assassins
    Vous ne méritez rien
    De mieux pour vos méfaits
    Que cet hommage immonde
    Pour tout le sang du monde
    Par vos sabres versé

    Un couple d'amoureux
    S'embrasse sous les yeux
    Du Maréchal de France
    Muet comme un vieux bonze
    Il restera de bronze
    Raide comme une lance
    Maréchaux assassins
    L'amour ne vous dit rien
    A part bien sûr celui
    De la Patrie hélas
    Cette idée dégueulasse
    Qu'à mon tour je conchie

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires